Projet d’agriculture biologique avec système d’irrigation goutte à goutte

 

Dépuis 2011, Adabe travaille en collaboration avec des partenaires locaux au Mali, dans le cadre de partenariats financiers et techniques : elle s’est engagée dans le projet d’agriculture biologique avec système d’irrigation goutte à goutte, dans la région de Kayes, cercle de Yelimane dans le village de Djelmael au MALI.

 


Contexte 

Ce village de 120 habitants est actuellement regroupé à Bandiougoula (important village de 6000 habitants situé à 21 kilomètres) à cause de la pénurie d’eau. Comme toute la région, et surtout la commune de Guidime, est une zone à faible pluviométrie rendant la situation hydrogéologique complexe et la population vulnérable : la pénurie d’eau se répercute sur l’ensemble des activités en lien avec les ressources naturelles. Conséquence : la population reste fortement marquée par l’émigration, surtout clandestine, en destination de l’Afrique centrale, australe, l’Europe, l’Amérique et depuis quelques années, l’Asie.
Le maraîchage, activité principale au Mali, regroupe 38% dans la région de Kayes. Il est principalement pratiqué par les femmes, essentiellement pour les besoins familiaux et non pour la commercialisation. A travers des systèmes d’irrigation traditionnels très caducs, peu productifs et sans aucune notion de la gestion de l’eau, les femmes arrosent les périmètres maraîchers avec des cuvettes, souvent sur un hectare. Les précipitations atmosphériques et leur ruissellement, la nature du sol, la pente, la végétation et l’action de l’homme sont, et demeurent, des facteurs favorisant le processus d’érosion. Egalement, le recours à des pesticides a un impact négatif vérifiable sur l’environnement.
D’autres activités comme l’élevage, le maraîchage, le commerce, la cueillette, l’artisanat sont inters dépendamment liés à L’agriculture. Le maraîchage est une activité pratiquée par environ 38% de la population dans la région. Donc, pour nous, développer des activités dans le domaine agricole capable de générer des revenus aux femmes pourra augmenter la consommation, d’abord au niveau de la localité en vue d’arriver à une autosuffisance et une sécurité alimentaire. Ensuite, élargir le réseau au niveau national afin de pouvoir influencer la politique nationale agricole en faveurs des petits paysans.

Solution

Notre projet consiste à créer une unité de production maraîchère biologique équipée d’un système d’irrigation goutte à goutte sur 4hectares et gérée par 45 membres de la coopérative dont 35 femmes et 10 hommes.

Objectif

L’objectif du projet est de permettre aux habitants du village de Djelmael :
D’avoir une activité créatrice de revenus durables.
-D’augmenter la consommation locale en vue d’arriver à une autosuffisance et une sécurité alimentaire. Des légumes biologiques sont produits et stockés toute l’année.
-Un élargissement du réseau au niveau national afin de pouvoir influencer la politique nationale agricole en faveurs des petits paysans.

 

Réalisation

Notre projet assure la viabilité technique et financière de l’activité maraîchère mise en place par la formation des membres de la coopérative aux techniques maraîchères, commerciales et de maintenance. Cette formation permettra d’assurer la viabilité du terrain, de réduire le temps consacré à l’exploitation et les pertes en eau liées à l’irrigation.
Enfin, nous avons créé un comité de gestion permettant d’assurer la pérennité du projet.

 


Vous voulez en savoir plus sur l’avancement du projet ? Cliquez ici

SOUTENEZ CE PROJET